De la culture du blâme à la culture positive de l’erreur.

Beaucoup de dirigeants sont convaincus que l’innovation managériale est nécessaire afin d’adapter le management à la complexité des interactions internes et externes de l’entreprise. Pourquoi ne trouve-t-on alors que de rares investissements sur le sujet?

La culture du blâme y joue un rôle majeur. Le modèle éducatif français ne permet pas les erreurs: par exemple, lorsque j’étais enfant, j’ai pris des bonbons en cachette. Ma mère m’a surpris. Elle m’a alors puni (= REPRESSION). Aussi, nous n’apprenons pas aux individus ni à comprendre le POURQUOI de leurs erreurs  ni à savoir comment  REAGIR dans une situation future similaire. Contrairement à la philosophie anglo-saxonne, nous avons bâti notre système sur la peur des représailles. L’éducation scolaire se repose également sur cette philosophie. Tout naturellement, les entreprises reproduisent ce mode de pensée. De ce fait, les individus perdent toute envie de créer et de prendre des risques.

Or, si nous regardons l’histoire de la création d’entreprise, nous nous apercevons que les grands succès proviennent de résultats inattendus: tarte TATIN, Coca-Cola, le Champagne… C’est pourquoi il est nécessaire, pour innover de nouveaux systèmes de management, d’introduire la culture positive de l’erreur au sein des organisations. Cette philosophie consiste à laisser aux employés le droit de se tromper et d’en tirer des leçons bénéfiques. Nous pouvons ainsi citer l’exemple de Bill Gore. Lorsqu’il allait voir ses employés, il leur demandait toujours s’ils avaient fait des erreurs. La plupart répondaient généralement que non. Bill Gore rétorquait que c’était du fait qu’ils ne prenaient pas assez de risques. Cette culture positive de l’erreur implique cependant deux notions très forte :

  • Définir les contours du domaine d’application du droit à l’erreur pour limiter les risques à un niveau acceptable pour l’organisation (il ne s’agit pas de se retrouver dans un nouveau cas KERVIEL),
  • D’éviter, pour le responsable, de repasser en mode directif, même s’il s’aperçoit que le collaborateur fonce droit vers un mur.

Quels sont les piliers de la culture positive de l’erreur ?

schema culture positive erreur

  • 1er pilier : La perfection n’existe pas. Ne dépensez pas votre temps et votre énergie à vouloir éviter toutes les erreurs puisque cet objectif est irréalisable. Préférez l’action sur des bases solides en limitant l’effet des erreurs.
  • 2ème pilier : Ne pas avoir peur de l’échec. Cette peur entraîne à une réflexion lente et irrationelle pouvant vous faire perdre de vraies opportunités. Comme tout entrepreneur, chaque individu doit évaluer rapidement le risque et avoir le courage de l’affronter.
  • 3ème pilier : Endiguer rapidement les dérives. Comme je l’ai dis précédemment, la culture positive de l’erreur ne doit pas entraîner l’organisation dans une situation catastrophique. C’est pourquoi, il est important de surveiller les prises de décisions et de mettre un terme à l’action dès la constatation d’une erreur. Il faut arrêter de se voiler la face et de continuer à avancer sur un chemin erroné.
  • 4ème pilier : Être honnête. Assumez simplement vos erreurs au lieu de les dissimuler. Cette dissimulation aggrave les conséquences de vos erreurs.
  • 5ème pilier : Les solutions sont plus importantes que les coupables. La recherche de coupable est contre productif et chronophage car, même si cette réaction est humaine, elle est centrée sur le passé sur lequel l’individu ne peut plus intervenir. Ainsi, prendre en compte le futur en trouvant des solutions pour endiguer les dommages est gage d’opportunités de développement (personnel et organisationnel).
  • 6ème pilier : Apprendre est plus bénéfique que réprimender. Les erreurs sont une occasion d’apprentissage y compris les erreurs récurrentes, résultats d’une cause beaucoup plus profonde. L’intérêt de l’organisation est de rechercher cette dernière pour agir en conséquence.
  • 7ème pilier : Montrer l’exemple. Pour adopter une approche constructive de l’erreur, vous devez en faire l’apologie, reconnaître ouvertement vos propres erreurs et faire preuve de magnanimité pour celles de vos collaborateurs. Montrez vous conciliant(e) plutôt que rancunier(ère).

Comment mettre en place une culture positive de l’erreur dans mon organisation?

La mise en place d’une telle culture implique une modification des mentalités. Comme tout changement,  cette démarche doit être conduite pas-à-pas pour éviter le risque de créer une situation de crise ingérable. La solution que je vous propose aujourd’hui, mais qui est loin d’être la seule, est d’autoriser vos collaborateurs à commettre des erreurs par la mise en place de projets affectés à des budgets virtuels. Nous rejoignons ainsi le concept des serious games, méthode d’apprentissage ludique de plus en plus pratiquée dans nos organisations. Même si cette solution a ses propres limites (la prise de risque n’étant pas réelle), elle permet néanmoins d’aborder la culture du risque et de l’erreur, d’en définir les contours, d’en exercer les différents mécanismes et postures afin d’en voir les bénéfices.

En conclusion, l’être humain ne peut apprendre que par la mise en pratique de ses idées et par l’analyse des erreurs produites. Il est utopique, du moins d’après mon opinion personnelle, de prétendre à l’innovation managériale sans avoir recours à des méthodes itératives d’apprentissage fondées sur le droit à l’erreur.

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. bolish dit :

    réflexion simple et remarquablement édifiante. De mon point de vue, la difficulté réside principalement dans la réticence chronique au changement de notre culture (mentalité) « dégénérescente « 

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s