Les besoins des « Millenials Organizations »

Abraham Maslow, célèbre psychologue américain, a réalisé, dans les années 1940, une étude sur les besoins des gens. Cette théorie est connue mondialement sous le nom de la Pyramide de Maslow.

Aujourd’hui, il existe de nombreuses adaptations de cet outil afin de l’adapter aux nouvelles générations et aux nouvelles technologies de communication.

Parallèlement, la théorie des organisations organiques connaît un intérêt croissant depuis une dizaine d’années grâce à l’apparition de l’holacratie. Aussi incroyable que cela puisse paraître, personne n’a encore étudié les besoins d’une organisation considérée comme organisme vivant.

C’est ce que je vais explorer dans la suite de ce billet. Aussi, je distingue 5 besoins à parts égales et non hiérarchiques :

besoins organisation

  • Le besoin de confiance : seule la confiance des collaborateurs entre eux et envers l’organisation construit un environnement interne propice à l’atteinte du but de celle-ci. Il ne faut pas oublier qu’une organisation, quelqu’elle soit, est créée grâce à la confiance du ou des créateurs entre eux et dans le projet. De même, elle ne peut se développer et pérenniser que par cette même aptitude à croire en elle.

  • Le besoin de vision (analogie avec les besoins de sécurité des individus) : une vision claire et définie rassure l’organisation sur son avenir et permet d’engager réellement toutes les forces vives à disposition. C’est le besoin qui permet de libérer l’énergie de l’entreprise.

  • Le besoin de positionnement : j’entends par besoin de positionnement, le besoin de l’entreprise à connaître son marché et à connaître sa place dans celui-ci ou pour toutes autres organisations à connaître son environnement.

  • Le besoin d’image de marque : ce besoin est également lié à la transmission de valeurs propres à chaque organisation. C’est pourquoi, le nom, le logotype, l’emblème, le storytelling sont des outils très importants.

  • Le besoin de bonheur (Happy organizations) : je ne parle pas ici d’une organisation qui permet aux salariés d’être heureux comme il est couramment envisagé mais bien du bonheur de l’organisation à être ce qu’elle est. De ce point de vue, il s’agit du besoin le plus compliqué à satisfaire car il demande l’établissement d’un véritable équilibre interne et externe.

Cette théorie transpose la pyramide de Maslow aux besoins d’une organisation. Elle peut donc soulever beaucoup de questionnements et je vous invite à vous exprimer sur le sujet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s